Un important séisme d’une magnitude de 6,8 a secoué l’est de l’Indonésie vendredi 12 avril, a annoncé le United States Geological Survey, déclenchant une alerte au tsunami et envoyant des habitants paniqués fuir leur domicile.

Le séisme a frappé à une profondeur relativement faible de 17 km au large de la côte est de l’île de Sulawesi, a précisé l’USGS, au cours de laquelle un tsunami de magnitude 7,5 magnifié autour de la ville de Palu a tué plus de 4 300 personnes l’année dernière.

Selon le département de météorologie de Malaisie, l’épicentre du séisme se trouvait à Sulawesi, à environ 223 km au nord de Kendari, en Indonésie.

Cependant, le ministère a déclaré qu’il n’y avait aucune menace de tsunami en Malaisie.

L’agence de géophysique indonésienne a lancé un avertissement de tsunami à l’intention des communautés côtières du district de Morowali, mais aucun incident n’a été signalé dans l’immédiat.

Mais l’USGS a averti que des dommages considérables étaient possibles dans les structures mal construites ou mal conçues.

Le séisme s’est produit au large de la côte est de Sulawesi, de l’autre côté de l’île, après la catastrophe de Palu.

L’Indonésie est l’un des pays du monde les plus exposés aux catastrophes en raison de sa position à cheval sur la soi-disant ceinture de feu du Pacifique, où les plaques tectoniques s’entrechoquent.

L’archipel tentaculaire est également bordé de plus de 100 volcans.

À la fin de l’année dernière, un volcan en éruption situé au milieu du détroit de la Sunda, entre les îles de Java et de Sumatra, a tué plus de 400 personnes.