La tension monte alors que les gilets jaunes appellent à une participation massive pour marquer l’anniversaire

0
1

Le mouvement de protestation Gilets jaunes a perdu de son élan ces derniers mois, un nombre relativement restreint de manifestations attirant peu de militants.

Aux débuts de cette révolte citoyenne, des quartiers de Paris et plusieurs autres grandes villes se sont transformés en zones de guerre alors que la police se battait contre des manifestants, des éléments anarchistes et des petits criminels profitant de la confusion générale pour défendre leurs propres intérêts.

Les récentes manifestations de samedi des partisans du mouvement n’ont pas réussi à mobiliser un grand nombre de personnes, alors que 282 000 personnes, selon les estimations de la police, ont participé au week-end inaugural du 17 novembre 2018.

Ce week-end, avec plus de 200 activités prévues, les organisateurs espèrent une forte participation pour marquer le premier anniversaire des manifestations déclenchées par les projets du gouvernement visant à augmenter le prix du diesel.

Manifestants radicaux

Les autorités de sécurité craignent le retour dans les rues de certains des militants les plus radicaux.

Vendredi matin, une centaine de manifestants ont bloqué l’entrée d’une usine de produits chimiques située près de Saint-Nazaire, dans l’ouest de la France. Ils ont été dispersés par la police.

Un sondage d’opinion publié cette semaine suggère que 55% des Français soutiennent ou sympathisent au sein du mouvement. Mais 63% des sondés déclarent ne pas vouloir que les manifestations publiques reprennent.

La police parisienne a annoncé qu’elle se préparait à une manifestation rassemblant “plusieurs milliers” de personnes, dont 200 à 300 gilets jaunes radicaux et peut-être autant d’extrémistes de gauche.

Un chef du mouvement, Eric Drouet, a appelé à une manifestation de la part des automobilistes sur le périphérique qui entoure la rocade qui entoure la capitale française.

L’avenue des Champs-Elysées, située dans le centre de Paris, sera fermée aux manifestants. Mais les organisateurs ont conseillé aux personnes souhaitant participer à retirer leurs gilets jaunes à l’approche des points de contrôle de la police.

Des réunions ont été organisées dans d’autres villes, notamment Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nantes et Toulouse.

Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry